Pêche de la carpe

La carpe dans les grandes lignes.

On entend souvent dire que pour prendre une carpe, « il faut être au bon endroit, au bon moment, avec le bon montage et le bon appât ». Mais derrière ces mots, se cachent de nombreuses incompréhensions. Sous ce miroir où habitent nos amies les carpes, il se passe beaucoup de choses, que l’on comprend ou non, et qu’il ne nous est pas toujours possible de maîtriser ou d’expliquer ! 

Définir le terrain de jeu 

poste carpe

Commencez par déterminer le lieu où vous souhaitez pêcher, puis le poste précisément.

Tout d’abord le lieu de pêche : il existe de nombreux terrains de jeux où il nous est possible de trouver des carpes : lac, étang, gravière, rivière, fleuve… Pour chacun, il est important d’avoir l’approche adéquate, avec le matériel et les appâts adaptés. En effet ces éléments vont varier selon le plan d’eau choisi.

Après le choix de votre plan d’eau, place à la réflexion et à l’observation pour mettre en place la session de pêche.

La localisation des poissons

Une fois le lieu choisi, l’important est de trouver les carpes.  En effet, le pêcheur qui a la possibilité de pêcher directement sur les poissons aura un avantage sur celui qui doit attendre leur passage ou tenter de les attirer. Pour trouver les poissons, la meilleure méthode est l’observation. Par expérience, on apprend que les poissons ont leurs habitudes selon les périodes de l’année. Les carpes étant des poissons de sang-froid, elles cherchent toujours les températures qui conviennent le mieux à leur confort.

Le sondage

Une fois le repérage effectué, il faut s’intéresser précisément aux caractéristiques du poste. Une fois la zone déterminée, il est important de connaître le type de substrat sur lequel on va placer nos cannes. Il est maintenant temps de commencer le sondage. Ce point est essentiel à mes yeux, on pourrait en écrire des livres (en détaillant les différents types de plombs à utiliser, les tresses, la laine blanche, les types de lancés, outils de précision, la cartographie…). Pour rester simple, je vous conseille de vous munir d’une canne en tresse et d’attacher un plomb dessus afin de sonder l’ensemble du poste.
 
Le but est « de faire traîner » le plomb sur le fond, pour ressentir si le fond est lisse (plutôt vaseux) ou dur (cailloux, sable, graviers)
 
N’hésitez pas à consacrer entre 30 minutes et une heure pour connaitre le substrat de votre poste.

Amorçage et précision

L’amorçage est également un sujet très variable. Pour ma part, j’aime que la bouillette.

Il est primordial d’être le plus précis possible afin de tirer le meilleur parti de son amorçage. Pour cela je vous invite à rester sur des distances confortables. Il est préférable d’être précis à 70m que d’étaler l’amorçage de partout à 100m.

Le montage

Il existe des dizaines de montages pour pêcher la carpe. On voit des choses simples, et d’autres plus sophistiquées. N’oubliez pas que l’important reste surtout l’efficacité.

En résumé

carpe

Pour résumer, nous avons la partie « spot » ou l’important est de connaître le lieu, repérer les poissons et identifier le substrat dans le but de pêcher au bon endroit. C’est de loin la partie la plus difficile et complexe, car on ne sait jamais réellement ce qui se passe sous l’eau…

Puis la partie mise en place, avec l’installation d’un amorçage précis.

Nous ne sommes pas des cyprinidés, et il nous arrive de nous tromper ; c’est pourquoi il faut sans cesse se remettre en question pour analyser chaque situation. Le but étant de toujours apprendre.

Mais outre les techniques, les stratégies ou tactiques le plus important c’est de prendre du poisson et de se faire plaisir !

Vivez la pêche comme vous le sentez, qu’elle vous procure de l’émotion ! Des souvenirs !

Bonne pêche !


Plus d'infos: Jean Déroule